Roxane : Femme et variations

J’ignorais la douceur féminine. Ma mère
Ne m’a pas trouvé beau. Je n’ai pas eu de sœur.
Plus tard, j’ai redouté l’amante à l’œil moqueur.
Je vous dois d’avoir eu, tout au moins, une amie.
Grâce à vous une robe a passé dans ma vie.

Edmond Rostand (Cyrano de Bergerac – Acte V, Scène 6)

Roxane et soeur Marthe
Roxane et sœur Marthe (1909) –  Cyrano de Bergerac                     via vintagemarlene.tumblr.com

Ah! Roxane ! Légendaire Roxane, dont la robe fut peut-être la première que j’eus jadis, adolescent déjà rêveur de gloires illusoires, envie de suivre éperdument…

Roxane aux multiples visages, d’abord précieuse fréquentant les salons où l’on devisait sur Le Tendre ; gamine, se laissant séduire par les mirages des apparences, découvrant l’amour au travers des mots, sur un balcon ; intrépide héroïne traversant seule les lignes de front, certaine de la profondeur inconditionnelle de son amour, indépendant désormais de la beauté de l’aimé ; bien jeune veuve, enfin, vierge et fidèle, retirée dans un couvent pour conserver intact le souvenir de cet amour.

§

Roxanne ! You don’t have to wear that dress tonight
Walk the streets for money
You don’t care if it’s wrong or if it’s right.*

« Roxanne » – Chanson de Sting (1978)

*Roxanne, tu n’es pas obligée de porter cette robe ce soir
De marcher dans la rue pour de l’argent
Tu n’en as rien à faire de savoir si c’est bien ou si c’est mal !

Club ce soir de 1977, vers laquelle le chanteur Sting lance un cri d’amour désespéré, s’appelle aussi Roxanne. Tout simplement parce que, dans le hall de cet hôtel où l’auteur composait sa chanson, une vieille affiche de Cyrano de Bergerac, trônait encore au dessus du piano.

Roxanne, tu n’es pas obligée d’allumer la lumière rouge
Cette époque est révolue
Tu n’es pas obligée de vendre ton corps à la nuit
Roxanne, tu n’es pas obligée de porter cette robe ce soir
De marcher dans la rue pour de l’argent
Tu n’en as rien à faire de savoir si c’est bien ou si c’est mal

Roxanne, tu n’es pas obligée d’allumer la lumière rouge
Roxanne, tu n’es pas obligée d’allumer la lumière rouge

Je t’ai aimée dès que je t’ai connue
Je ne te parlerai pas avec condescendance
Je dois seulement t’avouer mes sentiments
Je ne te partagerai pas avec un autre garçon
Je sais que ma décision est prise
Alors enlève ton maquillage
Je te l’ai déjà dit, je ne te le dirai pas encore que c’est la mauvaise décision

Roxanne, tu n’es pas obligée d’allumer la lumière rouge

§

Quand un rocker compose un tango – car Roxanne est un tango, assurément – qui connaît un aussi grand succès populaire, il ne faut pas s’étonner de le retrouver au cinéma…

Ainsi, quand en 2001, le metteur en scène Baz Lurhmann décide de réaliser le film « Moulin rouge » avec Nicole Kidman et Ewan McGregor, n’hésite-t-il pas à emprunter les grands standards de la musique pop tels que « Lady Marmelade », « Your song », « The show must go on », pour illustrer ses images. Et voilà que la « Roxanne » de Sting se retrouve sur la scène du Moulin rouge, exhibant ses charmes dans un tango à la dure sur fond de drame de la passion que vivent Satine, la célèbre danseuse star du cabaret, le jeune poète Christian dont le cœur ne vibre que pour elle, et le propriétaire des lieux, l’extravagant Harold Zilder.

« Roxanne », comme un très beau moment d’un film discutable.

§

Mais aujourd’hui, l’âge aidant sans doute, une autre Roxane séduit mon âme. Elle est certes bien moins célèbre que celles que je viens d’évoquer, il est vrai que l’œuvre dont elle est l’héroïne est, hélas, restée trop longtemps confidentielle. Mais peut-être, aussi, y-a-t il une Roxane pour chaque âge…?

Roxana, c’est l’épouse du Roi Roger (Król Roger), ce roi de la Sicile byzantine du XIIème siècle, héros éponyme de l’opéra mystique qu’écrivit dans les années 1920 le compositeur polonais Karol Szymanowski.

Très attaché aux valeurs de la chrétienté, le souverain Roger est prêt à succomber à la tentation dionysiaque, ému à l’extrême par les charmes d’un séduisant berger venu de l’Inde prêcher les vertus du paganisme, de l’amour libre et des plaisirs orgiaques. Roxana, son épouse, est vite devenue amoureuse du beau pâtre à la troublante sensualité, ensorcelée par le magnétisme de son regard.

C’est par le magnétisme de ses vocalises que Roxana va tenter, à l’acte II, d’infléchir le jugement sévère que Roger se doit de prendre contre le berger. Belle manière d’implorer la clémence d’un roi !

Faisons-nous Roger un instant et tentons de résister au chant orientalisant de la soprano Georgia Jarman, devenue brune pour la circonstance, dans cette production du Royal Opera House en 2015 ?

Publié par

Lelius

La musique et la poésie : des voies vers les êtres... Un chemin vers soi !

3 réflexions au sujet de “Roxane : Femme et variations”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.